LA PROTECTION SOLAIRE

Une protection bien adaptée.

VUE SUR LES RAYONS ULTRAVIOLETS (UV)

Des ennemis invisibles !

Le rayonnement solaire
Il est constitué de lumière visible et de lumière invisible. Les ultraviolets et les infrarouges font partie de cette lumière invisible. Si les infrarouges peuvent être nocifs à long terme, surtout pour le cristallin, les ultraviolets sont eux rapidement très dangereux, avec des effets d’autant plus nocifs pour la rétine que leur longueur d’onde est courte. Il est possible de s’en protéger très efficacement grâce à de bons verres.

Trois catégories d’ultraviolets
Les UV C, les plus dangereux, sont heureusement arrêtés par la couche d’ozone. Les UV B touchent la cornée et la conjonctive, les deux couches extérieures de l’oeil. Ils peuvent être à l’origine de kératite, «ophtalmie des neiges» pour les skieurs imprudents !

Les UV A atteignent le cristallin et contribuent à accélérer la formation de cataracte. Les risques liés aux UV existent dès le lever du soleil. Ils sont extrêmes entre 12 h et 14 h.

A la montagne, le rayonnement UV augmente de 4 % à chaque fois que l’on s’élève de 300 mètres ! La neige réfléchit 85 % des UV, l’eau 5 à 10 %, le sable 20 %. Choisissez toujours une protection adaptée à vos activités.

VUE SUR UNE PROTECTION BIEN ADAPTEE

Votre «capital vue» garanti !

Ne pas confondre teinte et filtration.
La teinte protège de l’éblouissement, le pouvoir filtrant protège des UV.
Un verre correcteur incolore peut filtrer 100 % des UV, c’est le cas par exemple, d’un verre en polycarbonate. Un verre très foncé mais de mauvaise qualité peut laisser passer une grande quantité d’UV. Toutes les solaires vendues chez Lissac filtrent 100 % des UV A et des UV B !

Le marquage «CE»
Il vous garantit le respect des normes européennes en matière de santé et de sécurité concernant les verres solaires. La catégorie, de 0 à 4, correspond à l’indice de protection contre l’éblouissement. Attention : un verre de catégorie 4 n’est pas adapté à la conduite !

Les verres polarisants vous protègent efficacement de l’éblouissement.
Ils sont recommandés pour les activités nautiques et la conduite automobile où la réverbération est importante. Ces verres polarisants filtrent toute la lumière réfléchie et vous procurent un vrai confort.

Les verres photochromiques.
Pratiques et confortables pour ceux qui passent souvent de l’intérieur à l’extérieur, ils sont cependant peu adaptés aux conditions extrêmes de la mer, de la montagne ou de la conduite automobile.

Quelle teinte choisir ?
Les verres bruns vous offrent une vision ensoleillée tout en augmentant les contrastes. Si vous êtes myope, votre opticien vous les recommandera car ils amélioreront la netteté en vision de loin. Les verres gris ou verts sont plus reposants. Ils seront conseillés aux hypermétropes. Les verres gris restituent fidèlement la réalité, les verres verts dénaturent davantage les couleurs…N’hésitez pas à demander conseil à votre opticien Lissac !

VUE SUR LES MEFAITS DU SOLEIL

Ne mettez pas vos yeux en danger.

À éviter : les lunettes «gadgets»
Les yeux des enfants sont plus perméables à la lumière car leur pupille est plus large et les tissus moins pigmentés. Chez les bébés, la transmission des UV est presque totale ! Equipez-les dès le plus jeune âge de vraies protections solaires. Les lunettes “gadgets” que l’on peut trouver partout ailleurs que chez les opticiens et qui nous rassurent par leurs teintes foncées sont à proscrire ! Leurs verres teintés provoquent une dilatation de la pupille qui laissera alors passer davantage de lumière et comme ces verres n’ont pas de pouvoir filtrant, c’est un maximum d’UV qui ira directement à la rétine !

Des yeux fragilisés par l’âge
Chez les personnes âgées, les pigments protecteurs et  régénérateurs sont moins présents. Leurs yeux doivent donc être protégés avec la même attention que ceux des enfants. La cataracte favorise l’éblouissement, les personnes qui en sont atteintes devront redoubler de précautions en adoptant des verres suffisamment
filtrants, orangés-bruns de préférence.